Un Rallye de Supercars et des BMW M 

Samedi dernier, en amont du concours Arts & Elégance de Chantilly, se tenait un Rallye de Supercars réservé à la crème de la crème. Partenaire de l’événement, BMW nous a proposé d’ouvrir le Rallye et pour cela, ne nous a pas sous-motorisé.

–  « Allo ? Dis moi on encadre le Rallye de Supercars samedi avec deux M2, une M3 Pack Compétition et une i8. Ça te dis ? »

–  « Euuuuuhhrhhhh … [Essayez de m’imaginer entrain de tout faire pour ne pas sauter de joie] … D’accord !!! »

Nous voilà donc parti direction les Yvelines pour y récupérer nos belles et nos bêtes de la journée. Le séant bien calé dans la M2, nous voici en route pour Chantilly. Tandis que le six en ligne chauffe doucement sur le périph’, je redécouvre avec grand plaisir la M2 et ses 370ch que j’avais tant appréciée lors de notre précédente rencontre sur circuit à Mornay.

Quelques 85 délicieux kilomètres plus loin, nous voici dans l’Oise (60), au coeur du magnifique domaine de Chantilly. Ici sont réunies quelques unes des plus grandes gloires de l’automobile d’hier et d’aujourd’hui. Dans le désordre : 288 GTO (x2), F40, F50, Enzo, Bugatti EB110 S, Veyron (x3!) Mercedes-McLaren SLR, Porsche Carrera GT, Ford GT, Gumpert Apollo, Porsche 918 Spyder, une McLaren P1 et le clou du spectacle, une P1 GTR … Road Légal siouplé ! Je n’en crois pas mes yeux. Les Lamborghini Diablo et Murciélago SV (pourtant jaunes) sont presque passées inaperçues.

C’est le départ du Rallye et pour moi, la route se fera en M3 Pack Compétition. 450ch de pure furie mécanique avec en prime, un échappement capable de couvrir une batterie. Les capacités de mise en vitesse et de bestialité de cette berline grise dépassent l’entendement et c’est avec un grand sourire que je rejoins notre première étape : La course de côte de Pondron. 2 km de route fermée que j’ai avalé en moins de deux avec cette diablesse de M3 qui ne fait pas la différence entre le plat et une pente à 8%.

Ça pousse, ça tourne et ça martelle à tout les régimes. En bas, l’absence de « lag » est étonnante et le couple est tellement présent qu’on a l’impression d’avoir 3 ou 4000 cm3 de plus. Mais comme dirait l’autre : « C’est pas fini ». Le six en ligne turbo tire sans fatiguer jusqu’à s’empaler sur le rupteur à 7500 tr/min. Un coup de palette, la boîte DKG fusille, et c’est reparti de plus belle. Impressionnant.

Pour se refroidir, il est temps d’aller déjeuner à l’Abbaye de Royaumont. Le parking est à peine croyable. Une palanquée de supercars et d’hypercars s’y repose en attendant d’aller limer du circuit dans l’après midi. Après un succulent déjeuné, c’est parti pour le Centre d’Essais et de Recherche Automobile de Mortefontaine. Plus communément appelé CERAM il est connu pour sa gigantesque aire plane, son anneau de vitesse au banking impressionnant et pour son circuit routier surnommé « le petit Nürburgring » non pas en raison de sa longueur mais plutôt à cause du manque de dégagement. Ça promet.

VLOG | 1ère partie

Pour cet après midi, j’ai choisi de faire la route (et le circuit) avec une vielle connaissance, la BMW i8. Sur la route, son 3 cylindres 1.5l de 231ch associé aux 131ch du groupe électrique font des merveilles. Vous cruisez tranquillement dans les villages en mode électrique et quand la route se dégage, le mode sport réveille le moteur thermique et vous propulse dans le paysage d’une manière inattendue. Couple immédiat, 362ch et une bande son attachante bien qu’un peu « fake ». Je l’adore.

Nous voici donc à Mortefontaine et on enchaîne direct avec un exercice d’agilité sur l’aire plane. Trop occupé à me régaler, je n’ai malheureusement pas pu filmer mes passages. Quoi qu’il en soit, pour une auto axée Grand Tourisme, chaussée finement (215 à l’avant et 245 à l’arrière), la i8 se montre plaisante sur ce genre d’exercice. C’est sur, les McLaren P1 et P1 GTR sont les reines ici et les voir évoluer sur la piste est un moment rare et privilégié.

Après l’aire plane, direction l’anneau de vitesse !! Une première pour moi. L’i8 y est très à l’aise et les 180 km/h sont vite atteints. Ma passagère (dédicace) à l’air effrayée quand en pleine courbe (43° d’inclinaison : un mur) je lâche les mains du volant ! Aucun danger, c’est la raison de l’inclinaison. La piste a été étudiée pour recréer une autoroute à l’infini. Le plus impressionnant reste la force centrifuge à 200+ km/h, qui vous empêche carrément de lever les mains ou les genoux. On est littéralement collés au siège. Une sensation qui n’a pas son pareil.

Après ces émotions, direction le circuit routier où après deux tous de « formation » nous avons pu en découdre avec les P1 et autres P1 GTR au volant de la vaillante i8. Elle n’est pas faite pour ça mais elle s’en sort avec les honneurs grâce à un powertrain plein et rageur, un châssis travaillé (centre de gravité très bas) et un train avant comme seul BMW sait les faire. Elle pêchera par sa monte pneumatique inadaptée et par la capacité de ses concurrentes du jour (minimum 2x plus puissantes et toutes plus légères) capables pour la plus part, d’anéantir 99,9% de la production automobile. Une réussite j’vous dit !

Voilà, c’est fini et voici malheureusement venu le moment de rentrer sur Paris. Les 90 km du retour au volant de la M2 seront pour moi l’occasion de me repasser le film de cette journée histoire de ne jamais l’oublier. Un pur moment d’extase avec les yeux qui brillent et les tripes qui dansent la gigue non-stop de 8h à 18h …

J’espère que ce « bref » récit, les quelques photos et les vidéos vous auront plu les amis. J’espère également pouvoir à nouveau vous raconter un moment comme celui-ci à l’avenir. Merci de nous suivre et d’être avec nous 😉

VLOG | 2ème partie

Merci. Merci encore à ceux qui ont pu rendre cela possible (ils se reconnaîtront). Plus qu'une expérience, un rêve éveillé.